AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes tellement heureux d'avoir des membres comme vous, en or massif ♥ N'oubliez pas de poster sur le sujet Bazzart pour avoir des nouveaux camarades de jeu ici

Partagez | .
 taz - jusqu'ici ça va
RUN BOY RUN
avatar
know mesocial book
LA SOULMATE : ses souvenirs
MAUDIT DEPUIS LE : 01/06/2014 BOMBES ENVOYÉES : 85 MERCI À : quelqu'un TA FACE : love

Feuille de personnage
to-do-list:
rp en cours:
vos liens:
MessageSujet: taz - jusqu'ici ça va   Mar 3 Juin - 17:47

taz & neyz
pour moi tudo bem, pour l'instant tout baigne
Neyz marque une pause au coin de la rue, juste avant d'arriver sur Ocean Avenue. La jeune fille tire de son sac sa millième clope de la journée, qu'elle s'empresse d'allumer. Le soleil est déjà haut dans le ciel, à vrai dire il est sur le point de se coucher. Trainer à la nuit tombée, Neyz, c'est ce qui lui file le sourire aux lèvres, vivre en décalé, ne pas être au même rythme. La nuit, le soir et le matin sont ses moments préférés, l'après-midi elle s'ennuie, le midi ça lui donne envie de vomir. La nuit elle vit. La jeune fille reprend son souffle. Elle a marché tellement vite depuis chez elle qu'elle n'a pas eu le temps de réfléchir à ce qui allait se passer, lorsqu'elle allait rentrer dans la boutique, qu'elle allait le voir, là derrière son petit comptoir, en train de travailler, flirter peut-être, avec une des filles de Ojai. Forte, faut qu'elle soit forte, c'est le seul mot qui reste constamment dans son esprit, qui bouge, danse derrière ses paupières. Elle ne peut pas louper ces lettres en néon qui illumine tout autour d'elles. Elle ne peut pas oublier de l'être, c'est impossible. D'un geste rapide de la main, la jeune fille fait voler sa longue chevelure brune, et repart encore plus déterminée que jamais. Chaque pas qu'elle pose sur le béton est une raison de plus d'être à la hauteur face au visage d'ange de ce garçon. Il n'est rien, une poussière, il est insignifiant. La boutique se rapproche, son allure se fait à la fois plus sur et tellement plus hésitant. Elle veut donner l'impression qu'elle vit, qu'elle a survécu, qu'elle a réussi à passer cette épreuve. Même si c'est faux, elle se dit qu'elle pourrait peut-être encore survivre avec les restes, manger au restaurant tous les jours, attendre son prochain jour de congés, juste attendre la prochaine fois. Attendre, elle ne peut plus. Il faut qu'il se passe quelque chose, mais pourquoi aujourd'hui ? Pourquoi pas demain ? Non, rien ne prédestinait ce jour à être différent des autres, mardi ordinaire. Elle est devant, ses jambes vont la lâcher, elle commence à trembler. Forte face à l'idiot du village. Sa main pousse la porte, l'espace d'un instant elle oublie. La musique de fond du magasin l'empêche d'avoir une trop longue absence. Le pas assuré, Neyz martèle le carrelage en direction du fond. Elle n'a pas cherché à savoir où il était, elle s'en moque. Pour dire vrai, elle serait incapable de garder, plus de quelques secondes, les yeux sur lui, alors elle ferme les yeux et se ru vers les rayons qui l'intéressent, attrape les articles dont elle a besoin. Non, elle stagne devant chaque produit, prenant le temps qu'il faut, laissant l’opportunité au hasard de lui offrir la possibilité de ne pas le voir, de passer inaperçu.


Dernière édition par Neyz Malc le Mer 4 Juin - 6:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RUN BOY RUN
avatar
know mesocial book
LA SOULMATE : enterrée au fond d'mon coeur de pierre
MAUDIT DEPUIS LE : 02/06/2014 BOMBES ENVOYÉES : 61 MERCI À : ma préférence TA FACE : laisses, c'est pas ta tasse de thé
MessageSujet: Re: taz - jusqu'ici ça va   Mar 3 Juin - 18:27

la nuit tombe, le ciel s'assombrit, s'épaissit, et les néons de la boutique commencent enfin à servir à quelque chose. ils éclairent les rayons, ils éclairent la caisse, et moi, je me les prends en pleine figure. aveuglé, presque sur le carreau. de toute façon, j'suis trop fatigué. déglingué. ailleurs. j'suis perdu, j'suis paumé. à moitié étalé sur le comptoir, les yeux semi-clos, le crâne endolori de fatigue, cerveau embrumé. j'me laisserais bien emporter. j'le laisserais bien m'emporter, morphée, si la cloche n'venait pas de sonner. salope. tu pouvais pas fermer ta gueule? je relève brusquement la tête, me redresse. j'm'en tape que la patronne me chope en train de rien glander. j'm'en tape les villageois me regardent de travers. j'm'en tape pas si jamais c'est neyz qui rentre. j'me dis putain taz, t'es trop con, arrête de rêver, elle viendra pas tant qu'tu bosses là. elle pourrait s'passer de ses tampons rien qu'pour pas me croiser. j'me dis, t'façon tu t'en tapes taz, tu veux plus la revoir, la conne. non, j'veux plus la revoir. si, je veux. t'façon, j'ai pas le choix. c'est pas son visage que j'vois passer, c'est son parfum que je sens entrer. enivré, j'suis prêt à retomber à terre. à ses pieds. j'pourrais presque ramper. je la regarde passer, de loin, au loin. ses longs cheveux qui flottent et mouvent avec ses pas. ses petits pas de danseuse. presque danseuse. je la fixe. intensément, passionnément. un peu flippant. je me laisse avachi en avant, le portant de briquets tombe en un vacarme assourdissant. malheur. je me lève en soufflant et ramasse le tout, les bras mous. de retour à ma place elle a disparu de mon champ de vision. tant mieux. j'suis mieux sans elle, j'suis mieux loin d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RUN BOY RUN
avatar
know mesocial book
LA SOULMATE : ses souvenirs
MAUDIT DEPUIS LE : 01/06/2014 BOMBES ENVOYÉES : 85 MERCI À : quelqu'un TA FACE : love

Feuille de personnage
to-do-list:
rp en cours:
vos liens:
MessageSujet: Re: taz - jusqu'ici ça va   Mer 4 Juin - 6:49

Une éternité plus tard, après avoir observé chaque produit, chaque marque, chaque étagère de la supérette, Neyz se décide enfin à faire un pas vers la caisse. Pendant tout son manège, elle n'a pas osé tourner la tête vers l'entrée. Elle ne voulait pas savoir s'il était là, ou pas. Elle voulait, presque, en avoir la surprise. Mais en vérité elle espérait de tout son cœur ne pas avoir à le croiser. S'il vous plait, faites qu'il ne soit pas là, pitié, pitié, pitié. Elle n'avait jamais espéré quelque chose aussi fort, sauf quand elle le voulait dans ses bras. Il est tout ce qu'elle rêve, tout ce qu'elle aime et déteste. Chaque particule de son corps à un sentiment, beaucoup trop, extrême au sujet de ce minois d'ange. Ses yeux, ses mains, tous ses sens, se languissent de l'avoir à quelques centimètres. Mais ce n'est qu'un souhait. Neyz s'est arrêtée à quelque mètre. Elle le voit. Il est là. Quel con. Elle avait oublié combien il rayonne. Les quelques rayons de soleil qui percent par la vitrine lui donne un air de peinture, l'allure d'une statue grecque, une perfection ; sa perfection. Les jambes de la brune se ramollissent elles ne fonctionnent plus. Faudrait peut-être qu'elle avance, mettre un pas devant l'autre, payer, s'en aller, ne plus voir ces traits si parfait. Sa main se resserre autour de la hanse de son panier. Elle s'y accroche comme à son dernier souffle. Avance, avance, avance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RUN BOY RUN
avatar
know mesocial book
LA SOULMATE : enterrée au fond d'mon coeur de pierre
MAUDIT DEPUIS LE : 02/06/2014 BOMBES ENVOYÉES : 61 MERCI À : ma préférence TA FACE : laisses, c'est pas ta tasse de thé
MessageSujet: Re: taz - jusqu'ici ça va   Mer 4 Juin - 10:41

disparu. elle a disparu, neyz. disparu de mon champ de vision. j'ai été avorté de sa beauté. on me l'a retiré d'un coup, d'un seul. un étourdissement, et elle n'était plus. un clignement d’œil, et elle s'en est allée. je sais qu'elle est encore dans les parages. elle n'est pas loin, je la sens. je sens son odeur, je sens sa présence. la rencontre arrivera, et alors, ça risque d'exploser. douloureux. pour elle, comme pour moi. pour nous. pour tout. une explosion, ou peut-être alors une implosion. une nouvelle cloche retentit. vif, ma tête tourne vers la porte. non, non, calme-toi, taz, ce n'est pas elle, elle n'est pas partie. elle est toujours dedans, là, je l'attends. ce n'est qu'un villageois dénué de sens, avec ses achats inintéressants, son visage fade. mon sourire poli, j'encaisse, il se retire. ma tête se relève. je soupire. mon sourire reste. il reste, reste, reste. les souvenirs m'envahissent. j'y repense, à ma neyz. à nos anciennes caresses, à ses soupirs, à mes sourires. à nos rires qui s'envolaient, mêlés l'un à l'autre. j'y repense, je m'y perds. ses pas me parviennent aux oreilles, je relève la tête. nos regards ancrés, ma gorge se serre, mon visage se ferme. le sourire tombé, je n'ai plus qu'un visage dur, brutal, presque fade. fade, pas comme le sien. le sien, à l'allure brisé. qui est-ce qu'elle croit tromper? et moi, qui est-ce que je crois tromper, comme ça? on a bien l'air idiots, comme ça, sous nos façades. allez, approches-toi neyz, j'vais pas te croquer. plus maintenant, c'est fini, tu peux approcher. approches un peu que je te brûle sous mon regard, que je m'imprime un peu plus profondément tes traits ; comme si je ne les connaissais pas assez par cœur, déjà.
- salut.
ma voix s'étouffe dans ma gorge. trahit par mon propre écho. putain t'es con taz, tu pouvais pas fermer ta gueule? immobile, j'suis figé. j'ose plus rien. j'essaye juste de m'concentrer, faut que j'reste fermé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RUN BOY RUN
avatar
know mesocial book
LA SOULMATE : ses souvenirs
MAUDIT DEPUIS LE : 01/06/2014 BOMBES ENVOYÉES : 85 MERCI À : quelqu'un TA FACE : love

Feuille de personnage
to-do-list:
rp en cours:
vos liens:
MessageSujet: Re: taz - jusqu'ici ça va   Mer 4 Juin - 13:09

Sa main moite tourne autour de la hanse du panier. Il a parlé, ses jambes vacillent. Sa voix, cette douce mélodie qui l'a bercée pendant longtemps, n'a pas changé. Un seul petit mot et son monde vibre comme une ville secouée par un tremblement de terre. Comment ? Pourquoi est-ce qu'il lui fait toujours cet effet-là ? Elle s'en sortait comment, avant ? Avant qu'il ne la bouleverse, avant qu'il fasse vibrer chacun de ses membres, de haine, comment a-t-elle fait pour l'aimer ? Pourquoi est-ce qu'elle l'aime toujours ? Enfin, elle avance. Elle place un pied devant l'autre, en faisant attention de ne pas toucher les joints au sol. Elle a l'impression de marcher sur des oeufs. Elle l'a juste sous les yeux, elle peut détailler son visage comme jamais. Ses petits yeux vert, qui la fixe, son nez droit, son grain de beauté déposé sur sa joue droite, ses lèvres qui ont l'air si douce. Qu'est-ce qu'elle donnerait pas pour qu'elles parcourent encore son corps, pour qu'elles lui murmurent à nouveau de petits mots doux, des mots blessants, pour qu'elles lui parlent. Animez-vous, aimez moi à nouveau. Elle lève les yeux vers lui, sans rien dire. Elle ne peut pas parler de toute manière, elle ne veut pas, s'il veut lui parler tant mieux, Neyz, elle ne veut pas. Elle n'est pas prête. Elle sait très bien que sa voix viendrait à mourir avant même qu'elle est fini de prononcer la première syllabe. Elle se contente de poser, avec beaucoup de bruit, chaque article sur le comptoir. Elle veut donner une force à chacun de ces bruits, comme s'ils étaient une claque dans la figure du garçon. Elle se veut violente, autant que ce qu'il l'a été, alors que tout ce qu'elle rêve c'est de l'avoir à nouveau auprès d'elle. Elle lui pardonne chaque nuit qu'elle passe loin de lui et elle a de nouveau la rage au ventre lorsqu'elle l'a sous les yeux, elle le déteste d'être dans son champs de vision, comme elle remercie la vie de l'avoir mis sur son chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RUN BOY RUN
avatar
know mesocial book
LA SOULMATE : enterrée au fond d'mon coeur de pierre
MAUDIT DEPUIS LE : 02/06/2014 BOMBES ENVOYÉES : 61 MERCI À : ma préférence TA FACE : laisses, c'est pas ta tasse de thé
MessageSujet: Re: taz - jusqu'ici ça va   Mer 4 Juin - 14:44

froid comme de la glace, dur comme de l'acier. le visage impénétrable, les traits tendus. j'essaye tant bien que mal de tempérer mon rythme cardiaque, presque en vain. mon pouls cogne bruyamment contre mes tempes ; si bruyamment que je jurerais qu'elle peut l'entendre, elle aussi. un pas, deux pas, trois pas, j'me perds dans ses yeux. flash. mes mains la tiennent fermement, mes lèvres l'embrasent, ses ongles me griffent le dos et nos soupirs résonnent. un sourire étire mes lèvres, dévoile mes dents prêtes à se planter gentiment dans sa chair. ses yeux brillent, me content monts et merveilles, me hurlent de continuer. flash. je l'envoie valser, je la pousse, je la tire. nos cris résonnent. casses-toi, neyz. non, restes. elle me supplie de la garder. je lui lance des horreurs pires les unes que les autres, des mensonges plus abominables les uns que les autres. boum. je reprends mes esprits subitement. elle se la joue violente, neyz, avec ses courses sur le comptoir. ça m'fait sourire. légèrement. narquoisement. j'me fous d'elle, j'me fous de sa fausse haine. j'me fous de ses sentiments. j'me fous des miens. j'bouge pas, j'bronche pas, j'réagis pas. qu'elle fasse du bruit si ça lui chante, ça m'fait même pas ciller.
- tu t'es mal faite baiser, malc?
j'lève les yeux au ciel. allez, montres-moi c'que t'as dans le ventre. sors-moi ton venin comme j'te crache le mien. fais gaffe à c'que tu dis, tu voudrais pas me mettre en colère. je reste à l'observer, j'touche pas à ses articles. allez, on n'est pas pressés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RUN BOY RUN
avatar
know mesocial book
LA SOULMATE : ses souvenirs
MAUDIT DEPUIS LE : 01/06/2014 BOMBES ENVOYÉES : 85 MERCI À : quelqu'un TA FACE : love

Feuille de personnage
to-do-list:
rp en cours:
vos liens:
MessageSujet: Re: taz - jusqu'ici ça va   Mer 4 Juin - 16:03

Fait vite, fait vite, dépêche-toi. La jeune fille n’arrive pas à supporter l’atmosphère qui règne entre eux. La tension est palpable. Pourtant, elle voudrait que le moment dure le plus longtemps possible, c’est le plus proche qu’elle est pu être du garçon depuis un moment et l’avoir à nouveau à porter de main lui fait du bien au cœur. Mais en même temps, elle ne supporte pas ses manières. Elle voudrait partir en courant loin de lui, et rester pour toujours dans le magasin. Neyz, à force de ne plus savoir quoi faire ni penser, commence à se manger l’intérieur de la bouche. Stupide tic dont elle n’arrive pas à se dépêtrer. La voix du garçon lui fait relever la tête, ses dents lâchent sa joue, ses yeux se détachent du dos de la caisse. Et viennent le fusiller, elle voudrait l’ensevelir sous une tonne de béton, avec elle en prime. Elle voudrait lui foutre une gifle monumentale. Tellement belle que les caméras de surveillance n’en reviendraient pas. Elle sert les poings et lâche, sans trop réfléchir :
- Pas plus que lorsque tu étais dans mes draps.
Elle bout de l’intérieur, elle sent ses mains trembler de rage. Ses yeux ne quittent plus les yeux verts du garçon. Elle le défi du regard, le détruisant mentalement, le réduisant en miette. Alors qu’en réalité elle est simplement là, à le contempler. Et ça, ça l’énerve encore plus qu’il puisse la mettre dans tous ses états en étant simplement là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RUN BOY RUN
avatar
know mesocial book
LA SOULMATE : enterrée au fond d'mon coeur de pierre
MAUDIT DEPUIS LE : 02/06/2014 BOMBES ENVOYÉES : 61 MERCI À : ma préférence TA FACE : laisses, c'est pas ta tasse de thé
MessageSujet: Re: taz - jusqu'ici ça va   Mer 4 Juin - 18:37

ses mots me percutent et mon sang ne fait qu'un tour. un sourire sarcastique me tire les lèvres et dévoile une de mes canines. je retrousse les babines, prêt à grogner. presque blessé. blessé, j'le serais, si elle avait été convaincante. et convaincante, elle était loin de l'être. à qui elle voulait faire gober ça, neyz? pas à moi, pas à celui qui l'a entendue crier, supplier. pas à moi. elle est naïve, neyz. la douce naïve. l'enfant. sur la défensive, j'ai pas bien apprécié sa façon d'me répondre. j'aurais pas bien apprécié non plus, si elle s'était écrasée.
- et ça t'fait rire, peut-être? tu t'crois maligne?
ça fait rire que toi, neyz. t'es ridicule, c'est tout. ridiculement belle. tu m'dégoûtes, tu m'énerves. pourquoi tu m'réponds, comme ça? tu sais bien qu'c'est le seul moyen d'attiser un peu plus ma flamme. comme si elle était éteinte. t'en avais même pas besoin. si tu savais regarder au fond de mes yeux, tu l'verrais. je brûle pour toi. j'attrape le premier article, y jette un œil. j'le savais. j'aurais pu deviner c'que c'était. tiens, si on y jouait, j'pourrais fermer les yeux et deviner chacun des articles qu'elle veut acheter. j'la connais par cœur, ma neyz. par cœur. oh, malheur. j'le triture dans mes doigts. j'le scane même pas. j'veux pas. t'en vas pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RUN BOY RUN
avatar
know mesocial book
LA SOULMATE : ses souvenirs
MAUDIT DEPUIS LE : 01/06/2014 BOMBES ENVOYÉES : 85 MERCI À : quelqu'un TA FACE : love

Feuille de personnage
to-do-list:
rp en cours:
vos liens:
MessageSujet: Re: taz - jusqu'ici ça va   Mer 4 Juin - 19:54

Il sourit, ses lèvres s’étirent. Il est beau. Le sang de Neyz lui monte à la tête, la terre se met à tourner à une vitesse folle. Son cœur s’accélère. Lui, lui, rien que lui. Il n’y a que ce garçon qui lui fasse cet effet-là. Il pourrait rester assis sur sa chaise toute la journée, en ne disant rien, en ne bougeant pas qu’elle hurlerait son nom à la mort. C’est un tableau, c’est une statue, c’est un chef-d’œuvre. Elle l’a eu, elle a, si on peut dire, possédé ce merveilleux bijou. Il l’a habillé de ses bras pendant les plus belles nuits de sa vie, il l’a couverte de bonheur, il l’a protégée, il l’a peut-être même aimée. Maintenant il appartient au musée du monde, elle ne peut même plus se permettre de le contempler. C’est sarcastique, certes, mais ses lèvres qui s’étirent lui rappellent qu’elles ne se sont plus posées sur les siennes depuis longtemps, une éternité vous dira-t-elle. Alors, pour essayer de profiter du moment, pour qu’elle s’en souvienne, pour qu’il se grave dans leurs mémoires, elle veut l’embêter, le faire crier. Elle n’arrive pas à savoir ce qu’il ressent réellement, actuellement, pour elle. Alors, si elle le voit grogner, elle saura qu’il a toujours des sentiments pour elle, même si c’est de la haine. Et ça marche, il aboie. Et ça la fait rire. Ses lèvres s’étirent, de joie, de malice, comme une enfant qui rit au nez de ses parents. Ouais j’ai fauté, c’est moi qu’est cassé l’vase, punie moi. Les yeux de Neyz s’illuminent. Elle porte l’ongle de son pouce à ses lèvres et pose la surface couverte de vernis noir sur sa bouche. Comme si elle essayait de se cacher, pour ne pas qu’il la voit rire. Elle se moque de lui, bien sûr qu’elle est mal baisée, personne n’est à la hauteur de cet ange, de ce démon. C’est une enfant de six ans face au grand méchant loup, elle joue, mais au fond elle est terrifiée.
- Ouais, j’me trouve hilarante. Rigole, aller.
Elle a envie de passer derrière la caisse, le pousser gentiment. Elle veut le voir rire, ce rire incontrôlable après qu’il est essayé de bouder. Elle espère le voir comme il était avant, petit cœur. Et elle est tellement incapable de retirer ses yeux de son visage, qu'elle ne se rend même pas compte qu’il essaie de faire durer l’instant. Pour elle, le temps s’est déjà arrêté, même si elle vient d’entrer dans la maison du diable, tant qu’il est là, tout va bien. Alors continue, enlève les piles de ta montre, annule tous tes rendez-vous ce soir j’suis ton rencard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RUN BOY RUN
avatar
know mesocial book
LA SOULMATE : enterrée au fond d'mon coeur de pierre
MAUDIT DEPUIS LE : 02/06/2014 BOMBES ENVOYÉES : 61 MERCI À : ma préférence TA FACE : laisses, c'est pas ta tasse de thé
MessageSujet: Re: taz - jusqu'ici ça va   Mer 4 Juin - 20:11

elle s'la joue, neyz. elle joue le bonhomme. elle fait semblant d'avoir peur de rien, elle fait semblant de n'pas avoir peur de moi. elle joue la maligne. elle va perdre, et c'est tout ce qui va lui arriver. rien de plus, rien de moi. un retour des choses en pleine face. elle a rien mérité. c'est moi qui devrais me la prendre la claque, au lieu de la donner. et quand bien même je la mériterais, quand bien même je devrais me la fermer, j'peux pas m'en empêcher. elle me provoque, neyz. j'sais pas c'qu'elle attend de moi, ça m'fait peur. ouais, j'ai peur, ouais. j'ai peur de la façon dont je pourrais réagir. j'me dis, ça pourrait mal se finir. ce qu'elle appellerait une bonne fin, un truc qui la rendrait heureuse, ça serait ça, le vrai malheur. elle en sait rien, elle. elle est naïve. elle est bête. elle sait rien. mais elle rit. l'idiote. l'idiote du village. elle a son grand sourire qui m'hypnotise. j'ai une lutte acharnée dans ma tête pour me retenir de l'accompagner. une lutte acharnée pour me faire garder mon visage fermé, féroce. qu'elle continue d'avoir peur de moi. c'est loin d'être gagné. il me faut des longues secondes de concentration avant d'oser enfin rouvrir la bouche sans avoir peur d'y laisser ma peau.
- t'es pas drôle, neyz. arrêtes de faire la meuf comme ça.
le regard froid, j'pourrais lui glacer le sang et la brûler vive. les deux en même temps. elle, elle garde son sourire. et ça, ça m'tue. j'comprends pas, j'comprends plus rien. elle devrait pas sourire, elle est pas censée sourire, la conne. moi, ça m'tue. j'y peux rien, j'ai tenté trop longtemps, c'est peine perdue, maintenant. je craque. mes lèvres se fendent en un sourire, un réel, un sincère, cette fois. un sourire de ceux qui précèdent un rire explosif. un sourire de ceux qui sont accompagnés d'étoiles dans les yeux. un sourire de ceux qui m'font baisser la tête instinctivement, sans la lâcher du regard. je secoue ma tête. j'me sens bête. allez neyz, arrêtes. m'regarde pas comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RUN BOY RUN
avatar
know mesocial book
LA SOULMATE : ses souvenirs
MAUDIT DEPUIS LE : 01/06/2014 BOMBES ENVOYÉES : 85 MERCI À : quelqu'un TA FACE : love

Feuille de personnage
to-do-list:
rp en cours:
vos liens:
MessageSujet: Re: taz - jusqu'ici ça va   Jeu 5 Juin - 6:56

Le calme avant la tempête, elle le sent bien. Elle ne regrette pas ses mots, mais elle redoute ce qu’il va dire, ce qu’il va faire. Elle garde, tout de même, ses yeux sur le visage du garçon, elle s’en sert comme d’un bouclier, comme si elle essayait de l’amadouer à travers ses beaux yeux verts. Elle continue de sourire, de rire silencieusement. Seul son visage bouge, reste en mouvement, le reste de son corps est comme figé. Elle n’ose pas bouger un seul autre muscle, c’est trop difficile. Et si la course folle du temps repartait si elle déplaçait le poids de son corps d’un pied à un autre ? Et qu’est ce qu'il se passerait si elle fermait sa main, si elle enlevait son pouce de devant sa bouche ? Elle ne veut pas le découvrir, alors elle reste immobile, attendant la sentence. D’ailleurs, elle perd son sourire lorsqu’il se remet à parler.  Il l’a ramenée sur terre, l’a sortie de sa bulle. Pouff éclater la bulle de savon. Elle a l’impression de tomber sur le sol, les genoux en avant. Elle vient de s’écorcher. Sa main gauche retombe le long de ses corps, son pouce quitte sa bouche. Ses yeux se posent sur les courses qui n’avancent pas. Elle voudrait bien partir maintenant. C’est bon, elle en a assez vu. Dégage ! Tout en regardant le tas de course elle lui lâche :
- Tu comptes prendre l’éternité pour m’encaisser ?
Ce n’est qu’après avoir  relevé la tête qu’elle voit un sourire, sincère, se former sur les lèvres du garçon. Ses yeux, ils brillent. Elle se sent victorieuse, dans cette bataille qui n’en est pas une. J’ai gagné, tu souris. Ouais, il baisse la tête, il veut pas qu’elle le voit comme ça, presque faible. A nouveau, la jeune fille sourit. Elle se relève de sa chute imaginaire, de cette petite claque derrière le crâne. Souris, souris, souris-moi. Montre-moi tes dents, montre-moi combien tu es heureux de me voir. A nouveau, elle le couve du regard, à nouveau elle ne peut plus lâcher son visage, il semble si doux qu’elle voudrait passer sa main sur sa joue, la faire glisser de son oreille à son menton, doucement, pour ensuite l’embrasser doucement sur les lèvres, tu m’as manqué.


Dernière édition par Neyz Malc le Dim 8 Juin - 12:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RUN BOY RUN
avatar
know mesocial book
LA SOULMATE : enterrée au fond d'mon coeur de pierre
MAUDIT DEPUIS LE : 02/06/2014 BOMBES ENVOYÉES : 61 MERCI À : ma préférence TA FACE : laisses, c'est pas ta tasse de thé
MessageSujet: Re: taz - jusqu'ici ça va   Jeu 5 Juin - 8:33

t'es pas drôle. en fait, si, t'es drôle. très drôle. j'me retiens de rire, c'est la vérité. j'me retiens d'éclater, j'me retiens de te tirer. de faire le tour du comptoir et t'encercler dans mes bras. te serrer contre moi. c'est ton sourire qui m'a manqué, neyz, celui qui te fait ressembler à une enfant, à celle que je connais. c'est exactement celui-là que j'aurais aimé ne jamais recroiser, parce que c'est celui-là qui, justement, me fait craquer. c'est celui-là qui dicte ma conduite, qui me rend amer et détestable. c'est celui-là qui t'envoie valser. c'est ta faute, si j'suis comme ça. c'est la mienne. c'est la leur. leur putain de complot, c'est leur faute. j'irais faire un coup d'état, une infiltration, un renversement interne, rien que pour pouvoir te garder à nouveau à mes côtés. j'irais tous les tuer, de sang froid, pour pouvoir à nouveau t'embrasser. je ferais n'importe quoi pour ne plus avoir peur, comme ça. n'importe quoi pour stopper cette amertume qui nous déchire.
- pourquoi, ça t'dérange d'être avec moi?
merde. non. ta gueule. c'est pas ça que j'voulais dire. c'est pas ça. j'voulais être plus féroce, plus dur. j'ai pas réussi. tu m'as battu, neyz. à plate couture. neyz 1 - 0 taz. félicitations. j'ai craqué, j'ai parlé, j'ai réfléchi après. j'suis faible, neyz. tu l'vois, ça? j'suis faible, trop faible. j'ai ma tête baissée et mon immense sourire encré. j'arrive pas à m'en détacher. de ton regard non plus, j'arrive pas à m'en détacher. allez, c'est bon, arrêtes de me regarder. non, t'arrêtes pas. fais-moi rire. tu vas m'faire crier. tu m'as manqué. je ferme les yeux pour quelques instants qui me semble une éternité. une éternité froide loin de son visage. j'essaye de me reprendre. j'crois bien que c'est vain. j'suis foutu, tu m'as ensorcelé. je relève la tête, rouvre mes yeux. ils me brûlent, ils me piquent. ils se mouillent. mon sourire retombe lentement, très lentement, je me pince les lèvres. ravale tes larmes, abruti. t'es minable, t'es faible. t'es qu'un con, taz. les yeux à nouveau baissés, sur ses articles cette fois, j'entreprends de les scanner. j'me concentre. faut pas pleurer, allez. faut pas s'laisser aller. t'es pas un fragile, t'es un fort. sois un homme, putain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RUN BOY RUN
avatar
know mesocial book
LA SOULMATE : ses souvenirs
MAUDIT DEPUIS LE : 01/06/2014 BOMBES ENVOYÉES : 85 MERCI À : quelqu'un TA FACE : love

Feuille de personnage
to-do-list:
rp en cours:
vos liens:
MessageSujet: Re: taz - jusqu'ici ça va   Dim 8 Juin - 12:40

Il y a une minute elle avait l’impression d’avoir rendez-vous en enfer. Maintenant, elle veut rester là, dans ce petit magasin mal éclairé, elle ne veut pas laisser ce moment s’échapper. Le soleil pourrait essayer, indéfiniment, de se coucher pendant que juste sous ses yeux, elle a un garçon qui sourit, celui qui fait battre son cœur un peu plus fort tous les jours. Il est là, elle croit rêver. Elle voudrait se pincer le bras, et prendre le risque qu’il remarque qu’elle vole au-dessus du sol. Non, elle prend une longue inspiration, elle veut faire passer ça pour de l’impatience, pourquoi tu prends toute ta vie ? alors qu’elle veut qu’il prenne l’éternité pour attraper cette boite sur le comptoir. Ne la scanne jamais, jamais. Elle ne repose pas les yeux sur les courses, elle les garde sur le visage du garçon. Un nouveau sourire, après qu’il est parlé, se forme sur ses lèvres. Elle hausse les épaules aussi, pour ne pas avoir à mentir, non, mais elle ne veut pas lui faire le plaisir de lui dire qu’elle ne veut jamais rentrer chez elle, oui. Elle ne se sent pas de répondre à cette question, elle fait la fille. Elle essaie de lui offrir ce regard séducteur, elle veut être séductrice. Tourner les talons, faire du bruit en marchant, faire voler ses cheveux, comme si elle était sûre d’elle. Elle l’est pas, pas quand il est là, pas lorsqu’elle peut sentir la douceur de son parfum, pas lorsque sa voix lui donne des frissons, pas lorsqu’elle se sent, enfin, en sécurité.
Il s’est remis à faire son travail. L’équilibre qui maintient Neyz depuis tout à l’heure se brise. Elle tombe légèrement en arrière, elle fait plutôt un pas en arrière. Elle détache ses yeux pour regarder les articles se déplacer. Elle ne voit pas les mains du garçon les prendre, les scanner, les déposer plus loin. Elle ne voit plus rien. Elle se r’avance, pose ses mains sur la caisse, pour s’appuyer, et elle le regarde faire. Elle respire, attrape tout son courage et lui murmure :
- Dépend, ça t’embêtes qu’j’sois là ?  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RUN BOY RUN
avatar
know mesocial book
LA SOULMATE : enterrée au fond d'mon coeur de pierre
MAUDIT DEPUIS LE : 02/06/2014 BOMBES ENVOYÉES : 61 MERCI À : ma préférence TA FACE : laisses, c'est pas ta tasse de thé
MessageSujet: Re: taz - jusqu'ici ça va   Dim 8 Juin - 12:58

j'en sais rien moi, j'suis perdu. c'est tout. j'me suis pensé plus fort que je n'le suis en vérité. j'me suis cru capable de l'ignorer, d'être complètement indifférent face à elle, qu'elle ne changerait plus rien à ma vie, jamais. j'me suis trop prêté à mon jeu, à mes faux-semblants, à mes illusions. la vérité, c'est que j'suis rien de tout ça. j'suis un faible caché sous un masque de dur. au fond de moi, elle m'a déjà brisé dix fois, piétiné le cœur six fois et fait pleurer treize fois. au fond de moi, dans mes songes, j'me suis déjà laissé aller à la serrer contre moi, à l'embrasser, à la caresser, à ne plus la lâcher. jamais. en vérité, à la surface de la terre, les pieds au sol, la tête sur les épaules, j'suis comme un abruti. un abruti qui tente plus mal que bien de garder un visage fermé face à la jolie créature. la créature de dieu. la créature de satan. elle qui me tiraille, elle qui m'embrase. et moi, j'finis par craquer. l'idiot. elle réussit à m'arracher un sourire qui reste trop longtemps encré sur mes lèvres. l'idiot. le faible. elle est douée, ma neyz. je l'ai sous-estimée. j'me suis sur-estimé. c'est pathétique. faut que je me reprenne. faut que je reprenne tout ça en main. c'est ses articles que je reprend en main. je me mets à les scanner les uns à la suite des autres. j'essaye de n'pas prêter cas à elle. j'essaye de n'pas prêter attention à ses mains qu'elle pose sur la caisse, ses mains que j'ai aussitôt envie, irrésistiblement, d'enlacer entre les miennes, entrelacer nos doigts, les serrer. j'essaye de n'pas prêter cas à son souffle qui me percute pour me faire frissonner. mais la décharge de ses mots, elle, est de trop. non, ça m'embête pas. tu peux faire ta vie ici, tu peux planter ta tente juste devant la caisse. j'dormirais avec toi. restes ici pour l'éternité, neyz. je l'ignore. le con que je suis. à croire que je préfère lui foutre des claques plutôt que me prendre le bitume une nouvelle fois. l'égoïste, le sans cœur. j'encaisse ses articles. je relève la tête, le regard froid, le visage impénétrable.
- ça t'fera vingt-six dollars et cinquante cents.
ne m'paye pas, neyz. on s'en fout, ne m'paye pas. colle-moi une gifle, une grosse, qui résonne. une qui me ferait revenir à la raison pour mieux revenir à tes côtés. ne m'paye pas, dis-moi que t'as pas de sous sur toi, on s'en fout. ça t'obligera à rester avec moi. peut-être même que du coup, tu devras bosser un peu ici, pour pouvoir le payer. peut-être que j'serais gentil, je payerais à ta place, et alors tu m'seras redevable. ça serait une bonne excuse pour se retrouver. crache-moi à la figure, insulte-moi. fais quelque chose, mais ne t'en vas pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RUN BOY RUN
avatar
know mesocial book
LA SOULMATE : ses souvenirs
MAUDIT DEPUIS LE : 01/06/2014 BOMBES ENVOYÉES : 85 MERCI À : quelqu'un TA FACE : love

Feuille de personnage
to-do-list:
rp en cours:
vos liens:
MessageSujet: Re: taz - jusqu'ici ça va   Dim 8 Juin - 14:38

Les articles passent, le temps passe. Elle ne peut plus rien arrêter, ses minutes sont comptées ici. Elle va bientôt devoir partir, le laisser, seul. Son visage se fige dans une magnifique non-expression. Elle ne veut pas qu’il devine la tristesse dans ses yeux, la joie dans son corps, l’impatience derrière ses genoux, la colère dans ses mains. Elle veut être difficile à comprendre, elle aimerait qu’il ne la connaisse pas si bien. Ses yeux se bloquent sur la fin de ses courses, cette file qui avance à la vitesse de la lumière. Elle voudrait passer de l’autre côté, elle a bien une idée de comment l’arrêter, mais elle sait très bien que ce n’est pas possible. Elle voudrait prendre possession de ses lèvres, que ses mains ne puissent plus toucher un seul de ces articles. Elle veut qu’il ne pense plus, jamais, à son travail. Elle voudrait qu’il ne pense qu’à elle, rien qu’à elle. Ce n’est pas possible. Sa voix lui fait détourner les yeux, elle qui s’était déjà imaginée dans un monde parallèle, autre part, loin d’ici. Elle s’était déjà imaginée foutre le camp loin de tout ça, rien qu’avec lui et ses emmerdes. Mais au lieu d’une belle île déserte avec pour seul vêtement ses bras, au lieu d’une ville bondée où ils seraient de parfaits anonymes amoureux, au lieu de tous ces lieux de rêves, elle n’a pas bougé, elle est toujours devant lui, loin de lui. Vingt-six dollars et cinquante cents. Ses yeux se posent sur le tas de courses. Putain. Elle n’a pas envie de partir, pas maintenant. Elle a envie de lui foutre une immense claque, elle veut lui faire mal avant, juste avant de partir. Elle fait pivoter son corps vers la sortie. Elle attrape ses articles, les met au fond d’un sac en toile, sans dire un mot. Elle ne veut pas lui faire le plaisir de lui faire la conversation. Sinon comment tu vas ? J’espère que tu dors bien la nuit, moi non. Tu pourrais toujours passer me tenir compagnie. Viens me chercher au petit matin, j’t’attendrais devant la porte, emmène-moi loin d’ici, loin de tout ça. Tu peux faire ça ? Par contre, une fois qu’elle eut fini de tout bien ranger, elle le fusille une dernière fois du regard. Pour lui faire mal, mais surtout pour mémoriser une dernière fois ses traits de bébés. Quand te reverrais-je ? Elle essaie de lui faire passer tout son mépris, toute sa haine et dans ce fouillis de sentiments elle lui dépose tout son amour au fond de ses pupilles. Et si ça ne suffit pas, elle ponctue la fin de ses courses par une douce insulte, qu’elle espère, marquera ce pauvre garçon endommagé par la vie, par l'amour.
- Connard. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RUN BOY RUN
avatar
know mesocial book
LA SOULMATE : enterrée au fond d'mon coeur de pierre
MAUDIT DEPUIS LE : 02/06/2014 BOMBES ENVOYÉES : 61 MERCI À : ma préférence TA FACE : laisses, c'est pas ta tasse de thé
MessageSujet: Re: taz - jusqu'ici ça va   Dim 8 Juin - 16:20

allez, c'est bon, j'ai fini de les scanner, tes putain de courses. payes-moi, prends-les et barres-toi. casses-toi, neyz. j'veux plus te voir. hors de ma vue. c'est fini. j'veux plus la voir, ta gueule d'ange, ton visage qui me fait crier comme ça, qui me tord de douleur, qui me tord d'amour. c'est fini, j'en veux plus. vas-t'en putain, t'attends quoi, comme ça? tu veux que j'te les porte jusque chez toi peut-être tes courses? allez, sois pas stupide, tu sais bien que ça n'arrivera pas. sois pas stupide, on sait très bien tous les deux ce qui finira par se passer si j'te raccompagne chez toi. ça peut pas neyz, ça peut plus. c'est fini tout ça. ça va nous tuer. tu vas me tuer. je vais te tuer. c'est bien c'qui va finir par se passer. t'en sais rien, moi j'le sais. toi, tu sais rien. alors tais-toi et vas-t'en. tires-toi hors de ma vue tant qu'il est encore temps. mais avant ça, restes encore un peu sous mes yeux. permets-moi de ne jamais t'oublier, de me mémoriser chacun de tes traits à tout jamais. ensuite, tu pourras partir en paix. tu pourras partir en m'insultant de tous les noms qui peuvent bien te passer par la tête. allez, j'sais que t'es intelligente, tu pourras en trouver des tas, d'insultes. des bonnes insultes. des insultes blessantes. quoi, connard? allez, j't'ai connu plus créative, plus inventive, plus blessante. t'aurais pu faire mieux. j'te donne un cinq sur dix. pas plus, c'est trop réaliste. pas moins, t'auras jamais en dessous avec moi. connard, ça aurait bien pu être mon prénom. ma mère aurait pu m'appeler connard, ça m'serait mieux allé que tadeuz, tu l'sais bien. allez, c'est ça, casses-toi. casses-toi, j'veux plus te voir. accroupi derrière mon comptoir, j'tape ma tête en arrière et mon cœur tambourine contre mes tempes. j'ai le haut le cœur. après moi-même. idiot. attends neyz, t'en vas pas si vite. je la rattrape, j'me prends une gifle de l'air froid du soir.
- neyz, attends! cadeau d'la maison!
cadeau de moi, ouais. j'lui envoie mon paquet de clopes, j'réfléchis même pas. allez, comme ça, t'auras un souvenir de moi. plus qu'un souvenir, pas juste des clopes. j'ai fait quoi, moi, pourquoi j'ai fait ça? tu t'es cru dans une comédie romantique, taz, ou quoi? t'as cru que t'étais le mec gentil, là, à lui glisser ta chaîne dans ton paquet d'clopes? t'as cru qu'ça effacerait tout? t'es con, mon pauvre. beaucoup trop con. un peu fragile. beaucoup connard. tu vas la faire pleurer, abruti. c'est pas un film putain, réveilles-toi. réveilles-toi taz, réveilles-toi. ouais c'est ça, réveilles-toi, disparais. c'est fini, là. c'est fini, j'vais rentrer à la maison. j'm'en fous, je ferme le magasin, j'me casse. je rentre. allez, adieu. à jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RUN BOY RUN
avatar
know mesocial book
LA SOULMATE : ses souvenirs
MAUDIT DEPUIS LE : 01/06/2014 BOMBES ENVOYÉES : 85 MERCI À : quelqu'un TA FACE : love

Feuille de personnage
to-do-list:
rp en cours:
vos liens:
MessageSujet: Re: taz - jusqu'ici ça va   Dim 8 Juin - 17:28

C’est fini, tout est terminé. Adieu, à bientôt, à jamais. Pousser la porte, prendre ce fichu sac, ça était vachement difficile pour la gamine. Fallait qu’elle lui tourne le dos, qu’elle lui dise au revoir. Elle sait pas quand est-ce qu’elle trouvera le courage de revenir. Elle sait très bien qu’il ne viendra jamais voir ses beaux yeux au restaurant, qu’il ne se pointera jamais devant chez elle. Mais viens manger, viens dormir chez moi, viens juste vers moi. C’est simple, tu marches vers moi et j’te renverrais chez toi à grand coup de claques, j’te couvrirais de bisous pour que jamais tu ne repartes. Tout se mélange. Elle est sortie. Il fait frais dehors. Il fait nuit, ou quelque chose comme ça. De toute manière elle s’en tape, que ce soit le matin, l’après-midi, qu’il fasse nuit noire ou pas, elle s’en tape. Elle est partagée entre le bonheur de lui avoir reparlé, et la colère de l’avoir fait. Neyz, attends ! Elle se retourne, rattrape au vol un paquet de clope. Elle le fixe du regard un instant, relève la tête vers le caissier, qui a quitté son poste. Elle la baisse à nouveau pour le fixer puis le range au fond de son sac. Elle le remercie, aussi. Elle est gentille au fond, elle a juste besoin qu’on lui réchauffe le cœur, comme il vient de le faire. Gentiment, il lui propose d’attraper le cancer, de se détruire les poumons, c’est un cadeau. Ce qui était un beau geste lui file la nausée, ça lui fait mal au final, elle sait pas trop pourquoi, surement parce qu’elle réfléchit beaucoup trop.
- Merci pour l’cancer, Tadeuz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
know mesocial book
MessageSujet: Re: taz - jusqu'ici ça va   

Revenir en haut Aller en bas
 

taz - jusqu'ici ça va

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Tout est innocent, jusqu'à ce que l'on décide du contraire {Alexandre}
» Jusqu'au bout de la nuit [Pv : Carpe Diem]
» Jusqu'aux dernières lueurs de la nuit [ pv Lalwende ]
» Jusqu'où ira t-on dans cette société ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▸ OCEAN AVENUE :: 3 » ojai :: ocean avenue :: boutique générale-