AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous sommes tellement heureux d'avoir des membres comme vous, en or massif ♥ N'oubliez pas de poster sur le sujet Bazzart pour avoir des nouveaux camarades de jeu ici

Partagez | .
 au plaisirs. | Zhenya
RUN BOY RUN
avatar
know mesocial book
LA SOULMATE : celibabe
MAUDIT DEPUIS LE : 06/06/2014 BOMBES ENVOYÉES : 144 MERCI À : angel dust. TA FACE : rj king, le badant
MessageSujet: au plaisirs. | Zhenya   Dim 8 Juin - 14:06



au plaisirs de vous revoir encore. | zhenya


Je me dirige actuellement vers la seule clinique de la ville. Pourquoi me demandez-vous. Eh bien, il semble qu'ici il y ait des gens ici qui ne supporte pas  l'alcool. Je traînassais comme à mon habitude, dans le bar de la ville. Devant moi un verre à moitié vide, ou a moitié rempli ? Tant pis, c'est pas l'heure pour des cours de français. Tranquillement je rêvassais, buvant mon verre rempli avec de l'alcool, on s'en doute, quand soudain un homme d'une bonne quarantaine d'année que je ne connais ni d’Ève, ni d’Adam arrive et me chope par le col de mon t-shirt. Me soulève comme si de rien n'étais et me lance sur une table voisine. Je m'écrase sur des morceaux de verre brisés qui entailles mon t-shirt et plus profondément pour certain, ma peau. Je me relève, assez difficilement je dois dire, secouant mon t-shirt, du moins ce qu'il en reste et regarde l'inconnu qui semble toujours autant énervé. « alala, c'était mon t-shirt préférait tu sais ? » L'inconnu s'approche de moi, il fait environ une tête de plus que moi, mais je n'ai absolument pas peur de lui. Il prépare un nouveau coup. Trop tard, je t'ai vu venir petit prétentieux. Je m'écarte juste avant qu'il ne lance son poing vers moi, puis lui fait un croche-patte, ce qui le déséquilibre et le fait lourdement tomber au sol. Il se relève, en pétard et se jette de nouveau sur moi. C'est à ce moment que je lui met un coup de poings dans le ventre, ce qui arrête sa respiration pendant une demi-seconde, assez pour réduire à néant le coup qu'il allait projeter. Je me retourne vers le comptoir, attrape mon verre et le bois d'une traite. Sors de quoi payer de ma poche, puis je m'en vais dehors. Je m'examine vite fait, j'ai encore des morceaux de verres coincés dans le bras, trop profond pour que je le fasse a main nue. Je soupire. Il faut que je me traîne à la clinique maintenant, super soirée en perspective.
Arrivée devant la clinique, qui est toute petite, j'entre -ce qui déclenche une petite musique- et m'assois sur l'une des chaises dans le grand hall en attendant qu'une infirmière daigne venir. J'espère au moins qu'elle sera jolie. J'attrape un magazine qui se trouve sur la commode à côté des moi et feuillette les pages, le magazine cachant une bonne partie de mon visage. « monsieur? » je relève les yeux et la, oh..je retire ce que j'ai dis, la soirée risque d'être amusante.


made by LUMOS MAXIMA


Dernière édition par Alexander Khlejurg le Lun 9 Juin - 8:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RUN BOY RUN
avatar
know mesocial book
LA SOULMATE : je vais plus me ranger dans le côté célibataire et fière de l'être. même si mon père essaye de me fiancer avec mon voisin depuis je ne sais plus combien de temps.
MAUDIT DEPUIS LE : 16/05/2014 BOMBES ENVOYÉES : 355 MERCI À : (c)Alaska TA FACE : la perfection même, barbara palvin alias barbie
MessageSujet: Re: au plaisirs. | Zhenya   Dim 8 Juin - 16:03



zhenya & alexander
you suck !

journée banale pour moi aujourd'hui. petit déjeuner en famille, plus ma cousine et un colocataire. pour une fois il n'y a pas eu de dérapages, que ça soit de mes parents ou de mes amis. puis après avoir un peu glandé avec ma cousine, j'ai dû partir au boulot. boulot qui ne m'enchante pas vraiment, surtout quand je sais que ma mère s'y trouve aussi. mais aujourd'hui c'était son jour de congé, alors je pouvais glandouiller autant que je voulais à la clinique. en général on a un patient par jour, et même des fois personnes. donc autant vous dire que rien ne s'y passe de très flagrant ou excitant. avec les autres infirmières et les médecins, on passe plus notre temps dans la salle de repos à parler des nouveaux arrivants et à boire du café. j'aurais encore préféré être serveuse au petit restaurant du coin ou dans ce fameux bar ou j'adore y aller le soir. mais non, les traditions sont les traditions et je ne dois pas décevoir ma mère. déjà que je dois faire partie de ce stupide complot de merde contre mon grès. je dois aussi être une stupide infirmière à la clinique. je me retrouve donc dans la clinique, sur un des canapés de la salle commune. il n'y a que moi et deux autres infirmières. une fait la sieste et l'autre la paperasse. j'aurais sûrement dû me joindre à elle si ma mère était là, mais j'avais envie de rien faire aujourd'hui. on avait eu une petite fille le matin qui s'était ouvert la main. quelques points de suture et un bon pansement et le tour était joué. après ça, je m'étais mise à lire le journal du jour. des stupides rumeurs comme d'habitude pour la plupart. rien de bien intéressant. puis en fin de journée il y avait eu ce fameux bruit qu'on attend toute la journée. un nouveau patient. je m'étais directement levée. "j'y vais." avais-je dis à mes collègues. d'ailleurs celles-ci n'avaient même pas remarqué le bruit à mon avis. j'avais traversé le couloir et je m'étais rendu à l'entrée ou ce trouvait ce fameux patient. "monsieur ? c'est pourq..." je m'étais arrêtée en pleine phrase. c'était le mec. ouais le fameux mec, celui devant lequel je m'étais lâchement humiliée. je haïssais ce mec. il puait la confiance en lui et son petit sourire narquois tatoué sur son visage me donnait envie de le frapper. mon visage changea immédiatement. passant de mon plus beau sourire à ma tête de meurtrière. "'t'es sérieux ?!" je le dévisage de haut en bas. je sais pas ce qu'il avait fait, mais on aurait dit qu'il avait sauté par une fenêtre, passant par celle-ci en même temps. "suis moi..." dis-je à contre coeur avant de lui faire signe de me suivre pour aller dans une salle ou lui enlever tout ces morceaux de verre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RUN BOY RUN
avatar
know mesocial book
LA SOULMATE : celibabe
MAUDIT DEPUIS LE : 06/06/2014 BOMBES ENVOYÉES : 144 MERCI À : angel dust. TA FACE : rj king, le badant
MessageSujet: Re: au plaisirs. | Zhenya   Dim 8 Juin - 20:44



au plaisirs de vous revoir encore. | zhenya


C'était elle, devant moi, la jolie meurtrière qui hante mes pensées depuis que je l'ai vu. Je ne m'attendais pas à la voir de si tôt, comme quoi, le destin fait bien les choses parfois. Et je l'en remercie pour cela, je n'aurais pas a arpenter toute la ville pour retrouver quelqu'un dont je ne connais absolument rien, sauf son physique, et quel physique, elle est renversante. Il se pourrait bien que celui qui perde la tête ne sois pas celui que j'avais décidé, mais le contraire et ce serait bien la première fois que ça arrive dans ma -courte- vie de séducteur. Tel fut pris qui croyait prendre, n'est-ce pas ce qu'on dit ? Le regard de la jolie s’assombrit en croisant mon regard. Si elle était heureuse d'avoir enfin quelqu'un dans la clinique -ce qui doit être rare-, je pense que maintenant elle regrette amèrement d'y voir quelqu'un, ce quelqu'un étant moi bien sur. A contrario, mon regard à moi devient amusé et je ne puis m'empêcher de sourire comme un imbécile. Elle me dévisagea de haut en bas, je devais avoir l'air fin avec mes vêtements troués et mes bras ensanglantés,  ou bien avais-je l'air virile ? Cette pensée m'amusa. A mon tour, je la détailla de haut en bas, l'uniforme d'infirmière lui sied à ravir. « suis moi.. » son ton me transperçât le cœur tant il était las et donné l'impression qu'elle devait juste exécuter une punition, à contre cœur. Je me levais, et chuchotant à son oreille. « sexy l'uniforme d'infirmière, elles le sont toute ici ? » dis-je avec un sourire moqueur.
En entrant dans la salle, je pus remarquer qu'elle était comme le reste de la clinique, c'est à dire très petite. C'est sur que pour un habitué des grandes villes et des immenses hôpitaux qui les composent, cet endroit rendrait n'importe qui claustrophobe. Mais l'étroitesse de la salle pouvait avoir divers avantage. Je me retourne vers ma soignante, et attrapant son menton, le lève vers moi. Nous sommes si proche que je sens son souffle sur ma peau et me perds dans ses magnifique yeux océans. « pourrais-je enfin connaître ton prénom, jolie meurtrière ? » toujours en la tenant, j'avance vers le mur derrière nous, jusqu'à que son dos touche le mur. J'avance alors mon visage tout près du sien et plonge mes yeux contre les siens. « s'il te plaît ? Tu me briserais le cœur sinon » j'avoue, j’essaie actuellement de la charmer, mais ça n'a pas l'air d'être son genre de succomber à ce genre de numéro, tant mieux. J'aurai été très déçu sinon, le jeu n'en aurait pas valu la chandelle, et dieu sait que cette fille-là, c'en est une très belle de chandelle.  


made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RUN BOY RUN
avatar
know mesocial book
LA SOULMATE : je vais plus me ranger dans le côté célibataire et fière de l'être. même si mon père essaye de me fiancer avec mon voisin depuis je ne sais plus combien de temps.
MAUDIT DEPUIS LE : 16/05/2014 BOMBES ENVOYÉES : 355 MERCI À : (c)Alaska TA FACE : la perfection même, barbara palvin alias barbie
MessageSujet: Re: au plaisirs. | Zhenya   Lun 9 Juin - 14:43



zhenya & alexander
you suck !

le tintement résonne et je me précipite à l'entrée tout en prévenant mes collègues que je m'occupe de ce client. si c'est un client. ça m'était arrivé qu'elli vienne me rendre visite ou même ma mère quand elle bossait pas, voir si je bossais justement. je fonce donc dans la salle, prenant mon air de joyeuse infirmière ayant eu une journée tout à fait normal. sauf que c'est pas un client tout à fait normal lui. et ouais, c'est le mec des cascades. la taré, le coupable, le connard, tout ce que vous voulez, mais rien de bien gentil pour lui. ma tête change complétement et je l'invite à contre coeur à me suivre. il se rapproche de moi et me chuchote à l'oreille. contact que je n'apprécie déjà pas. "sexy l'uniforme d'infirmière, elles le sont toute ici ?" comme j'en étais sur. pourtant il n'y a rien de sexy dans nos tenues. on a juste une blouse blanche et le bas c'est à nous de choisir. donc en gros je porte une simple blouse blanche et un jean. mais bon, les garçons se font toujours des fantasmes sur tout et rien. je soupir et hausse les épaules. "à part si t'aimes les femmes de quarante ans, non, je suis la plus jeune et y'a rien de sexy." j'accélère le pas et nous arrivons enfin dans une salle de consultation. il faudrait que je me dépêche. sinon il risque de nouveau de me faire une de ces fameuses remarques insolentes et puis son sourire narquois là... raaa, ça me met hors de moi. alors qu'il entre à ma suite et que je me retourne pour lui dire de s'asseoir, il me plaque contre le mur d'en face tout en montant mon menton. mais ou est-ce qu'il se croit ce mec ? "pourrais-je enfin connaître ton prénom, jolie meurtrière ? " je le repousse et manque de lui donner une gifle. après tout on est dans un lieu public, dans mon travail. j'ai pas envie qu'on croit que je flirt avec les clients. "enlèves tes mains de moi ! on est dans un lieu public, non dans une maison close." je le contourne et prépare du coton ainsi que du désinfectant. et bien sur une pince pour enlever ses bouts de verre. " s'il te plaît ? Tu me briserais le cœur sinon " encore ? comme si j'allais lui dire mon prénom. pour le faire taire je lui enlève un morceau de sa peau et je l'entends gémir doucement. étrangement, ça me fait sourire. "tu lâches pas l'affaire toi hein ? en quoi ça t'intéresses d'ailleurs ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RUN BOY RUN
avatar
know mesocial book
LA SOULMATE : celibabe
MAUDIT DEPUIS LE : 06/06/2014 BOMBES ENVOYÉES : 144 MERCI À : angel dust. TA FACE : rj king, le badant
MessageSujet: Re: au plaisirs. | Zhenya   Mar 10 Juin - 17:24



au plaisirs de vous revoir encore. | zhenya


J'ai connu pas mal, pour ne pas dire beaucoup, de femmes différentes dans ma vie, enfin dans mon lit. Même si pour la plupart, je ne connaissais même pas leur prénom, ni leur vie, ni leur passé, ni rien du tout, j'aimais regardé leur réaction quand je les taquinais, leur visage adorable quand celles-ci dormaient blotti au fond de mes bras. Leur visage dénudé de tout artifice superflus, j'aimais la beautés de la chose, je pense que ce qui me plaisais le plus, c'était ce moment-là, ce moment où toute ces filles n'étaient plus les jolies demoiselles de la veille, maquillée en excès pour plaire et habiller pour qu'on les remarque, à ce moment-là, elles n'étaient plus rien, sauf adorable petite créature qui se livraient nu devant mes yeux attendris par la beauté de la chose. Et puis ensuite se passait le moment amusant, où elles se réveillaient, me voyant les regarder, souriaient, puis se rappeler qu'elles étaient en train de m'exposer leur visage nue et qu'elles se levaient d'un bond, le visage souvent rougissant d'une gène qui me faisait fondre.
Mais malgré tout ces moments où mon cœur faisait des bonds, jamais il n'avait fait autant de bond que maintenant, devant moi, qui n'est absolument pas gentille, mais qui me fait perdre la tête. « enlèves tes mains de moi ! on est dans un lieu public, non dans une maison close. » définitivement pas mignonne du tout. Mais, en la voyant s'agiter dans cette minuscule pièce pour trouver de quoi me soigner, je ne pouvais m’empêcher de sourire bêtement la regardant. « s'il te plaît ? Tu me briserais le cœur sinon. » nouvelle tentative, nouvel échec. Mais alors que je m’apprêtais à soupirer, mais a recommencer, tenace que je suis, elle attrapa un morceau de verre logé bien profondément dans ma peau. La douleur et la surprise m'arrachèrent une grimace et du coin de l’œil je pus entrevoir un sourire. « tu lâches pas l'affaire toi hein ? en quoi ça t'intéresses d'ailleurs ? » le bref sourire que j'avais pu entrapercevoir resta ancré dans ma mémoire pendant un long instant, j'avais enfin un autre visage que celui de sa haine contre moi. « tu es beaucoup plus mignonne quand tu souris tu sais. » petit sourire en direction de la belle. « et pour répondre à ta question, je ne lâche effectivement pas souvent l'affaire et puis j'ai envie de le savoir, il n'y a pas de raison particulière à cela. »


Spoiler:
 

made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RUN BOY RUN
avatar
know mesocial book
LA SOULMATE : je vais plus me ranger dans le côté célibataire et fière de l'être. même si mon père essaye de me fiancer avec mon voisin depuis je ne sais plus combien de temps.
MAUDIT DEPUIS LE : 16/05/2014 BOMBES ENVOYÉES : 355 MERCI À : (c)Alaska TA FACE : la perfection même, barbara palvin alias barbie
MessageSujet: Re: au plaisirs. | Zhenya   Mer 11 Juin - 9:21



zhenya & alexander
you suck !

on entre dans la minuscule salle pour que je puisse le soigner. je n'ai même pas le temps de prendre de quoi le soigner que je me retrouver plaquer contre un mur, le menton en l'air, lui contre moi. un mec comme un autre enfaite. il ne peut pas éviter ses pulsions sexuelles. quel crétin quand même. heureusement que je suis assez sportive et que j'arrive à le pousser. j'imagine même pas sinon. moi entrain de me faire violer par ce pur connard. quoi que je crois pas qu'il serait capable de me violer, c'est quand même pas un psychopathe. il me demande mon prénom, mais je ne lui réponds pas. je ne vois pas en quoi ça l'avancerait de connaitre mon prénom. donc je l'envoie balader et en même temps j'en profite pour lui enlever un morceau de verre de sa peau. le petit gémissement qui sort de sa bouche me fait sourire. drôle de façon de se venger hein ? sauf qu'il lâche vraiment pas l'affaire. "tu es beaucoup plus mignonne quand tu souris tu sais. " ça on me l'avait déjà dit. je tire trop souvent la gueule, mais j'en ai rien à faire. j'évite donc sa remarque. "assis toi s'il te plait et tiens toi tranquille tu veux ?!" oui parce que s'il continue de gigoter je risque pas de le soigner. ou je risque plutôt de le blesser en essayant d'enlever ces morceaux de verre. il relève son regard vers le mien et sourit. impitoyable ce mec. "et pour répondre à ta question, je ne lâche effectivement pas souvent l'affaire et puis j'ai envie de le savoir, il n'y a pas de raison particulière à cela." mouais, moi j'en ai une de raison. il va venir m'harceler tout les jours et je suis sur qu'il va essayer de trouver ma maison. tsss il perd rien pour attendre lui. je passe le coton sur sa plaie et lui mets un bandage. celle-ci n'a pas besoin de point de suture en tout cas. "zhenya, pourquoi t'es ici ? t'aurais pas pu rester dans ton petit coin ? ici ta place n'est pas la bienvenue !" je suis dure, je le sais. mais penser que ma soeur est morte à cause de lui... je ne peux pas l'accepter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RUN BOY RUN
avatar
know mesocial book
LA SOULMATE : celibabe
MAUDIT DEPUIS LE : 06/06/2014 BOMBES ENVOYÉES : 144 MERCI À : angel dust. TA FACE : rj king, le badant
MessageSujet: Re: au plaisirs. | Zhenya   Ven 13 Juin - 10:44



au plaisirs de vous revoir encore. | zhenya


Il y a des sourires dans la vie qui vous change à jamais. Les gens sourient tout le temps, je souris tout le temps car j'ai l'impression comme ça de voir quelque part au fond de moi un sourire de mes parents, qui me serait adressé, enfin. Mais il ne faut pas se leurrer, ils ne m'ont jamais souris, et maintenant que je suis bloqué ici, cela n'arrive vraiment jamais. Mais, ce n'est pas grave, à une époque cela m'aurais détruit, le fait que la vision d'un sourire de ma mère ou de mon père envers leur fils n'arrivera jamais, maintenant j'en ai plus rien a faire, c'est pas comme si j'avais attendu vingt-deux ans quoi, j'ai attendu assez longtemps. Depuis que je suis ici, peu de personnes m'on réellement souris, même mon colocataire, surtout mon colocataire en fait. Mais je suppose que je le mérite, déjà que l'appartement n'est pas le meilleur de la région, j'y met un peu le bazar. Et puis je l'ai croisé, elle, une fois alors qu'elle allée me tuer, et maintenant ici et elle m'a fait le plus grand des privilèges, sourire. Et ce petit sourire en coin, discret, me reste dans l'esprit. Il était un de ses sourires gêné qui font fondre la plupart des gens, et je n'y fais pas exception. « assis toi s'il te plaît et tiens toi tranquille tu veux ?! » c'est vrai, je suis venu ici pour me faire soigner, pas pour draguer ou me sentir comme ça, et surtout avec cette fille-là, qui me déteste au plus haut point. Obéissant, je m'assois pour que la jolie infirmière retire les derniers morceaux de verres logés dans mon bras. Je la regarde me soigner, elle a le regard sérieux, et même si elle ne m'aime pas, elle retire délicatement les morceaux de verre, sans vraiment essayer de me faire mal, ça serait facile à faire en plus. « […] t'aurais pas pu rester dans ton petit coin ? ici ta place n'est pas la bienvenue ! » cette phrase me brûle de l’intérieure, consumé littéralement par la haine qu'elle engendre à mon égard. Je baisse la tête sur le bandage qu'elle vient de me faire, et souris en le regardant. Un sourire triste, un sourire affreux, qui fait mal, j'ai mal. Il est normal qu'elle me haïsse autant, après tout, à cause de moi sa sœur est morte et il semblerait qu'elle ai du la tuée elle-même. Je n'ai pas de sœur, ou du frère donc je ne peux comprendre sa douleur, mais ce doit être un sentiment incroyablement détruisant, on ne peux plus penser correctement, ni même vivre, d'ailleurs on ne sait même plus comment vivre après ça, comment on pourrait d'ailleurs ? Je relève la tête, le visage fermé, j'aurai envie de la prendre dans mes bras, m'excuser, mais à quoi cela servirait ? Je ne ferais que retourner le couteau dans la plaie, la faire retomber dans ce gouffre d'où elle a temps bien que mal réussi à se relever. Je serre ma bras bandé aussi fort que mon impuissance me rend fou. Je chuchote pour moi-même. « de toute façon, je ne suis le bienvenue nulle part. » mes yeux se perdent dans les siens, je vois bien que ceux-ci ne me regarderont jamais avec un sentiment autre que celui qu'elle a actuellement, haine, envie de vengeance. « je.. » non, tais-toi, t'excuse pas, tu veux la refaire plonger ?  « merci pour le bandage, mais j'avais un rendez-vous de prévu ce soir vois-tu, donc si on pouvez se dépêcher un peu. » c'est ça, donne lui encore plus de raison de détester à présent, tu es un imbécile alexender.


made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RUN BOY RUN
avatar
know mesocial book
LA SOULMATE : je vais plus me ranger dans le côté célibataire et fière de l'être. même si mon père essaye de me fiancer avec mon voisin depuis je ne sais plus combien de temps.
MAUDIT DEPUIS LE : 16/05/2014 BOMBES ENVOYÉES : 355 MERCI À : (c)Alaska TA FACE : la perfection même, barbara palvin alias barbie
MessageSujet: Re: au plaisirs. | Zhenya   Ven 13 Juin - 15:50

je soigne ses blessures et lui mets son dernier pansement. j'espère qu'il fera attention maintenant. m'enfin il est grand donc il peut s'occuper de lui même. comme je suis un peu agacée du fait qu'il essaye toujours de m'emmerder et me taquiner, je lui pose une question fatidique. celle du pourquoi il est venu ici. de toute façon je devine la raison. personne ne vient intentionnellement à ojai. après tout cette ville n'est même pas sur la carte donc pourquoi irait-on ? il s'est perdu comme tout les autres. roulant n'importe ou pour s'enfuir ou visiter la région. je connais cette histoire. tout les étrangers arrivent ici comme ça. donc dans son cas ça doit être pareil. même si peut-être je me trompe. mais je préfère garder mes distances. sinon je risque de m'attacher à lui. en plus il connait mon secret. et c'est très dangereux. s'il venait à apprendre que le groupe existe, on le tuera à coup sur. il est pas assez vieux, enfin il est pas ici depuis longtemps pour pouvoir y entrer. penser à qu'il se fasse tuer à cause de moi est trop douloureux. je veux plus souffrir ni ressentir cette culpabilité. ma soeur est morte, à cause de moi, et lui bien sur. mais d'un côté il ne pouvait rien y faire. il y avait une chance sur un milliard d'attérir ici et il est là. on peut rien y faire. m'enfin j'espère que neyz trouvera un plan pour s'enfuir d'ici avec elli. sinon je risque de devenir folle. si je ne le suis pas déjà.
il sort un mot de sa bouche, mais tout autre chose sort. "merci pour le bandage, mais j'avais un rendez-vous de prévu ce soir vois-tu, donc si on pouvez se dépêcher un peu. " je le regarde, avec un air interrogateur. étrangement j'ai un pincement au coeur. je veux pas qu'il parte. pourquoi ? j'en sais rien. sa présence m'insupporte, mais je l'apprécie aussi. d'une façon, grâce à lui j'arrive à oublier ojai et tout le complot. je redeviens juste une simple jeune fille. "un rendez-vous ? avec qui et ou ?" je me rends compte que ce ne sont pas mes affaires. du coup je me recule pour le laisser passer s'il en a envie et je baisse le regard à mes pieds. "désolée, je voulais pas être indiscrète... si t'as besoin de quelqu'un pour te montrer ou est ton rendez-vous, je suis dispo. enfin j'ai fini mes heures et puis mon père voudrait que je le fasse." mais tais-toi zhenya ! tu t'enfonces !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RUN BOY RUN
avatar
know mesocial book
LA SOULMATE : celibabe
MAUDIT DEPUIS LE : 06/06/2014 BOMBES ENVOYÉES : 144 MERCI À : angel dust. TA FACE : rj king, le badant
MessageSujet: Re: au plaisirs. | Zhenya   Jeu 19 Juin - 19:35



au plaisirs de vous revoir encore. | zhenya


Mensonge, tu ne fais que mentir. Tu mens à tout le monde, tu mens sur tout, sur toi, sur tes origines, sur ta vie, sur tes parents, sur ton futur, ton passé et ton présent. Tu mens aux inconnus et aux gens connus, mais surtout tu te mens à toi-même.

Tu regarde la belle, tu la regarde constamment d'ailleurs depuis que tu as franchis les portes de la clinique et que tu as levé la tête de ton journal pour suivre l'infirmière. Tu t’adoucis depuis que tu es là, t'es moins arrogant et provocateur. Tu détourne le regard en attendant qu'elle finisse ses derniers soins, puis tu rencontre ton reflet. Ton horrible reflet. Tu ne vois pas le physique que tout le monde admire et apprécie, non, toi tu vois tout tes regrets et pêchés te tournant autour comme des esprits, ils s'attachent à toi et ne te quitte pas, comme des parasites. Tu admire ce reflet un petit moment, menaçant, mais surtout apeurés, oui, tu as peur, peur que toute ces fautes un jour te revienne en pleine face, que les gens saches, qu'ils sachent tout de toi, tout ce que tu cache désespérément derrière tes provocations et tes sourires. Mais tu prends un grande inspiration, et tu te détourne de ce miroir repoussant et tu te rassure en te disant qu'après tout, tu as atterrie dans une ville qui n'est sur aucune carte, que personne ne peut y venir sans avoir perdu son chemin, sa vie. Ton regard croise de nouveau celui de l'infirmière, qui s'est levée pour te laisser passer, si tu le souhaitais, après ton stupide mensonge. « un rendez-vous ? avec qui et ou ? » tu souris, bêtement, comme un enfant qui obtiens ce qui veux après une longue crise pleine de larmes et de cries. Sauf que toi, tu n'est plus un enfant et que tu n'as jamais eu à faire cela pour avoir obtenir l'objet de ton désir. Tu te lève aussi, décidé à quitter cet endroit et à t'enterrer dans un coins paumés de la ville pour respirer. « désolée, je voulais pas être indiscrète... si t'as besoin de quelqu'un pour te montrer ou est ton rendez-vous, je suis dispo. enfin j'ai fini mes heures et puis mon père voudrait que je le fasse. » tu t'arrêtes dans ton élan, les yeux écarquillés, puis tu éclates de rire, tu souris -encore- et tu la regardes -toujours-. « tu changes d'attitude ? Ça ne me dérange pas, bien au contraire. Et ton père, il voudrait aussi que tu acceptes de prendre un verre avec moi ? » tu te sens soudainement mieux, t'es mauvaises pensées envolées, comme si le simple fait de sa présence te libérés de l’oppression qui plane sur tes épaules. Tu te sens vivant avec elle, tu te sens bien.

Spoiler:
 


made by LUMOS MAXIMA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RUN BOY RUN
avatar
know mesocial book
LA SOULMATE : je vais plus me ranger dans le côté célibataire et fière de l'être. même si mon père essaye de me fiancer avec mon voisin depuis je ne sais plus combien de temps.
MAUDIT DEPUIS LE : 16/05/2014 BOMBES ENVOYÉES : 355 MERCI À : (c)Alaska TA FACE : la perfection même, barbara palvin alias barbie
MessageSujet: Re: au plaisirs. | Zhenya   Sam 21 Juin - 9:21

il est blessé, autant qu'au sens figuré que propre. comme à mon habitude je jette les gens. je remue le couteau dans la plaie et je leur ferme la porte de mon coeur. j'ai toujours été comme ça. surement à cause de mon éducation de princesse et car mon père me disait que mieux ne valait pas avoir d'amis à ojai, mais juste des connaissances. car de toute façon, la 'malédiction' rattraperait cette amitié et la détruirait. au début je n'écoutais pas mon père, ou du moins je suivais ses conseils aléatoirement. bien sur que j'avais des amis. après tout qui veut grandir en solitaire, terrer dans son coin ? personne. j'avais donc grandit avec des amis comme tout enfant normal. mais j'avais pas prévu que cet ami qui serait tué, serait ma soeur. oh que non. je pensais que les familles concernées par la malédiction avaient une sorte d'indemnité. qu'elles n'étaient pas sur les listes. mais je m'étais trompée. quand j'ai rejoint le complot, j'ai suivi à la lettre tout les ordres. les pièges que je devais faire étaient bénins et puis ces gens n'étaient pas des proches à moi, donc je m'en fichais complétement. mais quand son prénom a été tiré, j'ai pété un câble. depuis j'ai comprit ce que voulait dire mon père. alors je laisse le moins de gens entrer. mais je ne pouvais pas nier que ce mec ne m'intéressait pas. les gens de l'extérieur sont toujours intéressants. ils sont différents, ils ont pas les mêmes problèmes que nous et je trouve ça génial des les fréquenter. mais encore une fois je ne dois pas m'attacher. pourtant j'avais pas envie de laissé partir cet alexandre. de une je lui avais dit des trucs méchants, de deux... c'était pas sa faute d'être arrivée ici. la ville est déjà un problème à elle entière. "tu changes d'attitude ? Ça ne me dérange pas, bien au contraire. Et ton père, il voudrait aussi que tu acceptes de prendre un verre avec moi ?" un rire mesquin sort de ma bouche. je sais pas quoi répondre. être méchante ou pas ? pourtant j'ai pas envie de lui donner des faux espoirs. ma vie est tellement compliquée et il est déjà noté sur la liste à coup sur. "je me montre seulement poli c'est tout. un verre ? s'il savait qui tu es, il t'aurais déjà enterrer." je soupire et range les outils. "de toute façon tu vas bientôt le comprendre, je ne suis pas quelqu'un pour toi alexandre, il vaut mieux que tu restes loin de moi." un avertissement à bien considérer. je risque de m'attacher à lui, puis je devrais le tuer ça se trouve. trop de souffrance, je ne veux ps revivre la même chose qu'avec ma soeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
know mesocial book
MessageSujet: Re: au plaisirs. | Zhenya   

Revenir en haut Aller en bas
 

au plaisirs. | Zhenya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Caverne aux Milles et un Plaisirs
» [Rang 2]Plaisirs charnels et joie de la victoire: 2e match d'arène pour Pertti
» Dans l'antichambre des plaisirs interdits [Nemetoria Loreia Ovidia]
» les plaisirs de la vie, ( pantoum )
» Une Dame, une invité, et un démon [PV Eva et Eliza]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
▸ OCEAN AVENUE :: 3 » ojai :: rosewood avenue :: la clinique-